Abbaye Sainte Marie de Maumont

Mère Laurentia

Mère Laurentia

Abbesse de 1977 à 1990

est passée de ce monde au Père avec Notre Seigneur, Christ ressuscité,
le jeudi après l'Ascension de l'année 2006

Mot de la communauté

1er janvier 2006

Discrète et même secrète parfois, forte et donnée jusqu'au bout dans sa vie monastique, elle a formé des générations de moniales, ayant été longtemps maîtresse des novices. Elle n'a cessé de transmettre son amour de la Parole, célébrée dans la liturgie, priée et étudiée dans la lectio divina, fidèlement commentée avec la Règle de saint Benoît. Par dessus tout, elle aimait les psaumes, dont elle a fait sa prière continuelle dans ses dernières années.

Ce don d'elle-même, elle l'a appris dans le scoutisme. Courage et fidélité ont été la marque de sa vie dans les épreuves familiales, les épreuves de sa vie monastique, les épreuves de santé, toujours portées avec une force silencieuse.
Sa fidélité aimante a soutenu ses sœurs et leurs familles, mais aussi les oblats, les hôtes, et nombre d'anciennes guides. Exigeante pour elle-même, elle l'était aussi pour les autres à la mesure de la confiance qu'elle leur offrait.

Dans notre Fédération, ses sœurs abbesses appréciaient son écoute fraternelle et son soutien. Elle a été, aussi, proche des monastères de la région. 

À l'occasion d'un séjour en France, un prêtre fidei donum de notre diocèse amena à Maumont le vicaire général de Conakry durant l'abbatiat de Mère Laurentia, elle fut donc la première à avoir un contact avec l'Église de Guinée où notre communauté a fondé en 1996. Pour elle, qui ne pensait pas pouvoir prendre la responsabilité d'une fondation au moment de ce passage, quelle joie de voir son grand désir se réaliser quelques années plus tard ! Dans son fauteuil d'infirme elle a été vraiment missionnaire.

Immobilisée à l'infirmerie par les handicaps de l'âge et de la maladie, regrettant fort de ne pouvoir s'enfouir simplement dans le service communautaire, elle a servi, grâce à sa voix et à sa bonne diction, enregistrant des livres pour la bibliothèque sonore d'Angoulême, allant là aussi, jusqu'au bout de ses possibilités.

Fidèle dans tous les sens du mot, ayant donné sa foi au Christ ressuscité, elle a aimé l'Église et particulièrement l'Église qui est à Angoulême, accueillie avec joie en ses évêques et en ses membres divers, visites qu'elle voyait comme une source d'élargissement de la charité pour toute sa communauté. 
Dans ses derniers mois, elle recevait ses sœurs avec joie et lucidité. La visiteuse ne savait jamais à l'avance si elle recevrait une parole spirituelle forte et bien adaptée ou une réponse pleine d'humour accompagnée d'un sourire malicieux. Sa profondeur et son humour l'ont gardée sereine jusqu'à sa Pâque.

Homélie de Monseigneur Dagens

3 juin 2006

Elle a lutté
pour croire et pour aimer

adoration flamme maumont

" Frères et sœurs, nous le savons bien: la création tout entière crie sa souffrance, elle passe par les douleurs d'un enfantement qui dure encore... Nous aussi nous crions en nous-mêmes notre souffrance, nous avons commencé par recevoir le Saint Esprit, mais nous attendons notre adoption et la délivrance de notre corps. "Voilà la vérité de notre condition humaine entre les mains de Dieu. Nos vies sont toujours inachevées, et nos luttes, nos épreuves, notre mort sont le signe de cet inachèvement. Mais, en même temps, nous apprenons, par l'Esprit Saint, à désirer ce que nous ne voyons pas, à désirer Dieu et cette vie mystérieuse de Dieu qui vient s'inscrire dans nos corps, dans nos cœurs, dans notre humanité. A certaines heures de détresse et de solitude, c'est cela qui nous sauve de la désespérance car nous savons, sans le sentir, que l'Esprit Saint nous plonge dans le mystère du Christ, dans sa lutte, dans sa Passion, dans son abandon au Père pour entrer dans le Royaume de la résurrection. " Qu'il vienne à moi celui qui a soif et qu'il boive! "Mère Laurentia a vécu ce mystère du Christ en elle. Elle a lutté pour croire et pour aimer, à sa manière, douce, tenace, discrète. Je peux l'attester. Oui, elle a lutté pour que l'amour du Christ passe à travers son corps, son cœur, ses désirs et ses attentes.Elle a vécu cette lutte, parfois sereinement, parfois aussi en apprenant à s'abandonner, à se perdre, à se donner, à l'heure où elle portait visiblement la charge de sa communauté, mais aussi durant ces dernières années où, dans l'épreuve de son corps, elle a pratiqué la patience de la foi, avec tout son être de femme tournée vers le Père, criant sans doute sa souffrance et sachant bien, -au-delà des apparences- qu'elle contribuait à enfanter à Dieu toutes celles à qui elle demeurait liée, et liée jusqu'au bout.

Mes sœurs de Maumont, merci d'avoir vécu patiemment et paisiblement cette lutte aux côtés de mère Laurentia et d'avoir participé à sa Pâque! Merci d'avoir prié et espéré, et parfois crié, avec elle, en vous laissant faire, comme elle, par l'Esprit Saint, le Consolateur, qui ne renonce jamais à faire jaillir en nous l'espérance du Royaume, même aux heures de détresse!Mère Laurentia, que Dieu vous donne, que l'Esprit Saint vous donne de demeurer avec nous et de nous apprendre à désirer ce que le prophète Ezéchiel annonçait au peuple d'Israël qui se croyait perdu : Dieu, même à partir de nos ossements desséchés, veut faire de nous des vivants qui reçoivent la vie de Lui, cette vie mystérieuse plus forte que la mort, cette vie qui peut naître de ce qu'il y a en nous de plus fragile ou de plus desséché, cette vie que Jésus a promise à ceux qui croiraient en Lui! Et il savait bien, lui, que cette vie ressuscitée passe par la mort. Ille savait en affrontant sa propre mort, sa propre Pâque.Seigneur, en cette veille de la Pente'côte, tu es venu chercher mère Laurentia, qui t'attendait depuis longtemps, puisqu'elle avait commencé à recevoir le Saint Esprit ! Nous aussi, nous acceptons d'être des commençants qui continuent à lutter pour croire et pour aimer, comme elle! Répands sur nous ton Esprit Saint, qu'il nous délivre de toute peur, qu'il nous apprenne à nous perdre, à nous abandonner, à nous donner!Et que cette communauté de Maumont demeure, avec mère Laurentia, et, avec vous toutes, mes sœurs, comme un creuset d'espérance, un signe qui nous rappelle que renaître de Dieu pour une vie éternelle, c'est notre désir et notre vocation commune, qui passent par le Christ et par sa Pâque..

Toute mort en forme de croix
Devient vie, élan vers ta joie.
Toute vie est doxologie
Quand tu l'établis dans ta paix ;
O Seigneur, envoie ton Esprit,
Père Saint notre cœur est prêt !

Hymne de l'Ascension